« Avec les intermittents, le gouvernement s’affronte à un milieu qui lui était favorable »

Entretien avec Frédéric Hocquard, conseiller PS de Paris, qui fait partie des parlementaires et élus qui se prononcent contre l’accord du 22 mars concernant les intermittents et intérimaires.

Le 7 juin, Manuel Valls a nommé le député PS d’Indre-et-Loire Jean-Patrick Gille à la tête d’une « mission de proposition » pour tenter de répondre, dans les quinze jours, aux intermittents du spectacle qui menacent de prolonger les annulations de spectacles et de festivals. En cause : l’accord signé le 22 mars à l’Unedic sur leur régime d’assurance chômage. Si ce texte était agréé par le ministre du Travail, François Rebsamen, à la fin du mois, il poursuivrait la précarisation de la profession à l’œuvre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.