Espagne : Pronto, la República !

Les scandales liés à la Casa Real ont en effet réussi à faire douter de plus en plus d’Espagnols de la légitimité de leur régime.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Juan Carlos abdique ! Vite, la République en Espagne ! » C’est avec ce tweet que Jean-Luc Mélenchon a accueilli lundi l’abdication du roi d’Espagne. Un écho aux appels des républicains espagnols qui réclament un référendum sur la monarchie et une nouvelle constitution. Le mouvement, qui a pris de l’ampleur sur la Toile, rassemble de nombreux citoyens mais aussi Izquierda unida, la coalition de gauche. Les scandales liés à la Casa Real ont en effet réussi à faire douter de plus en plus d’Espagnols de la légitimité de leur régime. En avril 2013, pour le 82e anniversaire de la IIe République, le journal Público avait lancé une vaste enquête sur les réseaux sociaux : 87 % des internautes s’étaient déclarés favorables à la République.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.