Réforme territoriale : Le fait du prince

Hollande a fait preuve d’un étonnant autoritarisme pour lancer sa réforme territoriale.

Ni concertation ni référendum. Lundi soir, c’est un projet déjà ficelé, faisant passer de 22 à 14 le nombre de régions françaises, que François Hollande a transmis à la presse quotidienne régionale. De quoi déclencher l’ire de nombreux élus, de droite comme de gauche. Quand Jean-Marc Ayrault aurait préféré un rattachement des Pays-de-la-Loire et de la Bretagne, d’autres ont déploré un énième report de la suppression des conseils généraux. Et que dire de l’élargissement des intercommunalités qui devront «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.