Quelle visibilité pour les intermittents ?

En dépit de quelques actions, le mouvement peine à s’adresser au public.

De la gare d’Avignon, au centre de la ville, les manifestants étaient nombreux, le samedi 12 juillet, à arborer leur petit carré rouge sur la poitrine, symbole du refus de l’accord intersyndical conclu à l’Unedic le 22 mars dernier. Entre 1 500 personnes, selon la police, et 3 000 à 5 000, selon les organisateurs. Pour les artistes et techniciens du In et du Off et le Syndeac (syndicat des employeurs du spectacle), c’était la troisième journée de grève du festival. La première ayant eu lieu le 4 juillet,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Debout les festivals !

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.