Livre : Bonnes adresses

Pierrick Bourgault a recensé ainsi 200 adresses parisiennes.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


À Paris, rue de la Fontaine-au-Roi (XIe), le 56 est une ancienne boîte de nuit, avec sièges en skaï et néons de couleur, transformée en repaire du jazz. Tout comme le Viaduc Café (XIIe), ou le Saint-Jean, bistrot montmartrois aux moulures Belle Époque et où s’invitent la pop et la samba. Notes différentes pour le Cascades Café (XXe), qui mise sur la chanson, le soft rock et le fado. Pierrick Bourgault a recensé ainsi 200 adresses parisiennes, entre cafés, piano-bars, caboulots, caves, péniches et associations, où se bousculent textes francophones, rythmes anglo-saxons, latinos, africains, sons des Balkans. Une autre scène musicale, sans les prix prohibitifs des grandes salles. La Ville lumière n’est pas encore tout à fait éteinte.


Paris. 200 bars-concerts , Pierrick Bourgault, éd. Christine Bonneton, 128 p., 9 euros.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.