L’oracle et la frondeuse

Contrairement à ce que prétend Martine Aubry, tout le monde a compris que les choses ne changeront pas avec ce gouvernement.

Comme tout le monde ou presque, j’ai découvert l’existence de Jean Tirole en même temps que j’apprenais sa consécration par le jury des Nobel. Et comme beaucoup (je suppose), j’ai poussé le son de mon réveil radio lorsqu’un beau matin j’ai entendu la voix du nouvel oracle. Le lauréat d’une si prestigieuse récompense allait sans aucun doute délivrer une parole singulière. Enfin du neuf ! Enfin du sérieux ! Hélas, il n’aura fallu que quelques secondes pour que l’illusion soit dissipée. On attendait un maître…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.