Traduction

Le Grand Prix de traduction a couronné Joëlle Dufeuilly, traductrice du hongrois.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le Grand Prix de traduction de la Société des gens de lettres (SGDL) a couronné lundi Joëlle Dufeuilly pour l’ensemble de son œuvre de traductrice du hongrois. Un prix doté de 6 000 euros, attribué à l’occasion de sa traduction de Guerre & Guerre, de László Krasznahorkai (éd. Cambourakis), dont elle a déjà traduit cinq romans. Joëlle Dufeuilly a également traduit d’autres auteurs contemporains, dont László Darvasi, Péter Esterházy, György Dragomán. Une traductrice émérite, dont le travail depuis des années a favorisé l’émergence et la connaissance en France d’écrivains étrangers.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.