« Un art brut contemporain »

Avec quatre événements à Paris et trois publications, la « S » Grand Atelier et ses artistes déficients mentaux débarquent en force cet automne. Avec des œuvres exigeantes, toujours fortes, et parfois drôles.

La lutte a été longue pour faire reconnaître le travail mené à la « S » Grand Atelier. Des travaux hors normes, souvent issus de la mixité entre artistes déficients mentaux et artistes non déficients. Éducatrice et artiste, Anne-Françoise Rouche a quitté sa Belgique pour des « hauts lieux » de l’art parisien (la Maison rouge et Agnès b.) . Elle nous raconte leur bataille des Ardennes. Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la « S » Grand Atelier ? Anne-Françoise Rouche : C’est un centre artistique pour des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents