Chômage : Nouveaux recours devant le Conseil d’État

Quatre associations d’intermittents et de chômeurs dénoncent 11 points de l’accord paritaire entre le patronat et les organisations syndicales signataires.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Quatre associations d’intermittents du spectacle et de chômeurs ont saisi lundi le Conseil d’État contre la nouvelle convention d’assurance chômage, entrée en vigueur le 1er juillet. La Coordination des intermittents et précaires (CIP), Recours radiation, le collectif Les Matermittentes et SUD Culture Solidaires dénoncent 11 points de l’accord paritaire entre le patronat et les organisations syndicales signataires (CFDT, FO et CFTC), qu’elles jugent illégaux. Elles pointent, entre autres, le différé d’indemnisation spécifique aux intermittents, le délai de déchéance, les droits rechargeables et les retenues d’allocations en cas de prestations indûment perçues.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.