Le grand soir des nouveaux réacs

Gaël Brustier analyse le réveil conservateur, sur fond de faillite culturelle de la gauche.

Et si, en lieu et place du grand soir tant attendu par la gauche, la France avait vécu un « Mai 68 conservateur » au printemps 2013 ? La thèse de Gaël Brustier pourra surprendre ceux qui voyaient dans l’émergence de la Manif pour tous (LMPT) la dernière convulsion d’un monde sur le point de disparaître. « L’erreur serait de croire que, défaits par le vote de la loi [sur le mariage pour tous, NDLR], les partisans de ce mouvement se sentent battus politiquement […]. Ils n’en sont qu’à leurs premières grandes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.