L’énigme du panafricanisme

L’historien Amzat Boukari-Yabara explore une idéologie méconnue, dessinant au passage une Afrique libre et unie.

Le 6 mars 1957. Grâce au combat de Kwame Nkrumah, l’ancienne Côte-de-l’Or britannique accède à l’indépendance. Le Ghana est le premier pays d’Afrique subsaharienne à se dégager du joug des empires coloniaux. Sur son drapeau vert, jaune, rouge, a été apposée une étoile noire célébrant l’héritage du militant jamaïcain Marcus Garvey, dont Nkrumah avait découvert les écrits quand, aux États-Unis, il fréquentait les milieux militants noirs américains. Lorsqu’il prononce son discours d’indépendance, le futur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.