Les opposants au Center Parcs de Roybon en cassation

Un complexe touristique de 200 hectares empiétant sur des zones humides.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Bien décidés à exploiter tous les recours contre la construction à Roybon d’un complexe touristique de 200 hectares empiétant sur des zones humides, les opposants au projet ont annoncé s’être pourvus en cassation auprès du Conseil d’État contre la dernière décision du juge des référés, fin décembre. Celui-ci avait certes cassé l’arrêté du préfet de l’Isère autorisant les travaux de défrichement, mais rejeté les autres recours déposés au nom de la protection des espèces.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.