« Ils ne l’ont jamais su », de Marie Didier : Les autres en soi

Dans Ils ne l’ont jamais su, Marie Didier retrace la façon dont sa vie s’est construite au fil de ses rencontres.

Avant d’être écrivain, Marie Didier était gynécologue et exerçait auprès des pauvres, en particulier des Gitans, ayant installé son cabinet là où elle habitait avec son mari et ses deux filles, en haut d’une tour dans un quartier défavorisé, non loin de Toulouse. Elle pratiquait, dans les années 1970, l’avortement, alors non autorisé. Auparavant, elle avait été une jeune fille sage, croyante, ayant peu connu son père militaire, capitaine tué par un obus en juin 1940. D’une enfance « sans joie et sans…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.