Immigration : Les États persistent sur la voie sécuritaire

Alors que les naufrages se multiplient en Méditerranée, faisant chaque jour plus de morts, la politique de l’Europe reste figée sur des mesures de surveillance accrue des frontières.

« L’expression de notre chagrin ne suffit pas », a déclaré lundi 20 avril Martin Schultz, président du Parlement européen. Forcés de réagir après le troisième naufrage de la semaine en Méditerranée, qui aurait fait jusqu’à 900 morts selon les témoignages des 48 survivants, les gouvernements européens ont annoncé la tenue d’un sommet exceptionnel jeudi 23 avril. « Il est plus que temps de changer nos politiques envers les réfugiés et les migrants. Sans une véritable stratégie européenne basée sur la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.