« Mère et le crayon », de Josef Winkler : Un destin en Carinthie

Mère et le crayon, de Josef Winkler, est un livre de deuil où le poids de l’Histoire et du catholicisme écrase les protagonistes.

La Carinthie est une terre de littérature. Non seulement parce qu’en sont issus de grands noms des lettres autrichiennes : Robert Musil, Ingeborg Bachmann, plus près de nous Peter Handke… Mais parce que cette région, aussi conservatrice que catholique, est un théâtre de passions tues et de désirs opprimés, où prendre la plume peut constituer une voie d’émancipation. Josef Winkler y a ancré nombre de ses livres, en particulier une trilogie, le Serf, Cimetières des oranges amères et Quand l’heure viendra,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.