Islam, le danger du foutage de gueule

Pas une semaine ne s’écoule sans stigmatisation des muslims par les médias dominants.

Le quotidien le Parisien a publié ce week-end, six mois après « les attentats de janvier dernier », et par fidélité, sans doute, à la règle journalistique non écrite selon laquelle il serait excessif de foutre la paix aux mahométan(e)s plus de trois heures d’affilée, un sondage – effectué auprès d’un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population françousque 1 – sur « l’image des musulmans et de l’islam », où apparaît que, pour 55 % de ces sondé(e)s, « l’islam est une religion trop visible…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.