« La Ligne de couleur » : Blessures d’enfants

Dans la Ligne de couleur, onze Français racontent comment ils sont victimes du racisme.

Il est né à Montreuil de parents antillais. « Et pourtant, on m’a toujours pris pour un Arabe ». Quand elle a passé le concours de l’école de la rue Blanche, un membre du jury aurait dit : « Qu’est ce qu’on va faire d’une Japonaise au théâtre ? » Elle s’est orientée vers le doublage, où on lui fait faire la voix… de comédiennes asiatiques. « Suis-je bien accepté en France ? », se demandait-il. Quand son entreprise lui propose de s’expatrier à Canton, il y voit l’occasion d’aller découvrir ce pays dont les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.