L’argent criminel du charbon

De grandes banques et des industriels français lorgnent toujours sur d’énormes projets charbonniers, comme en Afrique du Sud.

Le charbon « propre » ? Thomas Mnguni ne voit vraiment pas de quoi il s’agit. Ce militant sud-africain, invité par les Amis de la Terre à témoigner de la situation des populations affectées par les projets de centrales au charbon de sa région, n’a pas obtenu d’accréditation pour le Business and Climate Summit, qui s’est tenu à Paris fin mai. Plusieurs centaines de représentants du monde des affaires y exposaient leur approche du dérèglement climatique. Il hausse les épaules : « Nous n’en attendons rien.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.