Marie-Edith Alouf : « Les bases du métier restent les mêmes »

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


En marge de son hors-série n°62 « Où va la presse ? », Politis est allé à la rencontre de professionnels de la presse (éditeur, rédacteur, secrétaire de rédaction, kiosquier). Ils évoquent la manière dont leur métier a évolué avec le développement d'Internet et des nouveaux médias.

#3 : Marie-Edith Alouf, secrétaire de rédaction à Politis L'arrivée d'Internet n'a pas chamboulé les bases du métier de secrétaire de rédaction qui consiste toujours à corriger les papiers, vérifier les informations et soigner le confort de lecture. Toutefois, en raison des contraintes de délais, le temps passé à la relecture des articles publiés sur le web est souvent moins long que sur le support papier.

-Interview à suivre : Antoine Guiral, fondateur du site Les Jours .

Illustration - Marie-Edith Alouf : « Les bases du métier restent les mêmes »


Le hors-série OÙ VA LA PRESSE ? est disponible en kiosque, il peut être également acheté sur notre site ( ici ) ou en téléchargeant Le bon de commande ( ).

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.