Dossier : Derrière l'insulte « Bobo »

Anne Clerval : « Le terme “bobo” participe de la confusion politique ambiante »

Spécialiste de la gentrification, Anne Clerval analyse les ressorts du succès de ce vocable, contraction de « bourgeois-bohème », et les différences de classe dont il tend à se faire l’expression.

Auteure d’une étude sur la gentrification de l’Est parisien 1, Anne Clerval a observé ce que d’aucuns appellent la « boboïsation » de ces quartiers jadis populaires. Mais elle a aussi dénoncé, dans une critique acerbe du livre du journaliste états-unien David Brooks, à l’origine de l’expression au début des années 2000, le « faux concept » que recouvre cette « catégorie plutôt floue 2 ». Pourquoi avoir qualifié le terme « bobo » de « faux concept » ? Anne Clerval : Ce terme est en effet une construction…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.