Dossier : L'Amour au temps du libéralisme

Le couple, émoi, émoi, émoi…

Du baby-boom à la GPA, le mariage bourgeois a été chahuté. Dans la diversité des situations, une valeur commune émerge : le couple. Il est l’objet de tous les possibles, donc de toutes les pressions.

Le 3 juillet 2015, la Cour de cassation valide l’inscription à l’état civil français d’enfants issus d’une gestation pour autrui (GPA) à l’étranger. Le Premier ministre, Manuel Valls, s’empresse de rappeler que le recours à des mères porteuses demeure interdit en France, mais le camp anti-GPA crie au scandale. Derrière l’argument de la marchandisation du corps et de l’exploitation de la misère, il y a – au moins du côté des partisans de la Manif pour tous – la reprise d’une vieille lune : « Un enfant,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.