Le fâcheux précédent est-allemand

Un fonds chargé des privatisations avait eu des conséquences désastreuses lors de la réunification.

C’est une des mesures imposées par la troïka à la Grèce dans l’accord signé le 12 juillet : la création d’un fonds chargé de privatiser les entreprises publiques et de l’immobilier de l’État grec. L’institution agira sous la surveillance des institutions européennes. Il a même été question qu’elle soit implantée au Luxembourg. Ce sera finalement à Athènes. L’idée d’attribuer à un organisme sous pilotage européen la privatisation des actifs de l’État grec pour payer sa dette n’est pas tout à fait nouvelle.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.