La monnaie confisquée

La consanguinité banques/appareil d’État est un poison mortel.

François Hollande vient de nommer à la tête de la Banque de France François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP Paribas de 2011 à 2015. C’est la première fois qu’un banquier privé est amené à présider la banque centrale française, une institution en charge du service public de la monnaie, dont les missions sont d’assurer la stabilité de celle-ci et du système bancaire. Cette nomination, en soulevant un grave problème de conflit d’intérêts, constitue une atteinte aux règles les plus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.