Le front anticulturel de l’extrême droite

Actes de censures, suppressions de subventions… Le Front national affirme son projet culturel sur le mode régressif. Les artistes doivent-ils se produire dans les villes FN ? Le débat est complexe.

Sur scène avec Robert Ménard. Le 19 septembre, Camille Simeray a joué et chanté pour l’inauguration d’un espace à Béziers (34) dédié au poète occitan Yves Rouquette. Le maire était présent. « On nous reproche de jouer “pour la mairie”, confie la chanteuse de La Meute rieuse. On sous-entend que nos cachets comptent plus que nos convictions. » « Mercenaires », les artistes qui jouent, se produisent, exposent dans des villes Front national ? Pire : « collabos » ? « Je suis une artiste de Béziers, reprend…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.