Mauvaises manières

Public Image Limited confirme son retour abrasif et réjouissant.

Le retour de Public Image Limited en 2012, après dix-sept ans d’absence, a été une très bonne nouvelle, tant l’écoute du groupe de John Lydon agit comme un décrassage de neurones, à la fois au niveau des textes et de la musique. Une musique qui repose en grande partie sur une rythmique de plomb, une batterie implacable et une basse hypertrophiée qui rôde en permanence comme un monstre souterrain que sa présence invisible rend encore plus inquiétant. C’est sur ce décor que se posent la guitare et la voix,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.