Un mal ancien et profond

Mme Le Pen parle à la « France des oubliés ». Mais oubliés par qui, sinon par une partie de la gauche ? Le FN convertit la peur sociale en peur identitaire.

Ce n’est même plus un pronostic, c’est comme un événement qui appartiendrait déjà au passé : la défaite du Parti socialiste aux régionales paraît inévitable. Les augures lui prédisent neuf échecs sur les douze régions qui composent désormais la carte de France. Avec, dans ce tableau, quelques situations particulièrement cruelles, comme en Nord-Pas-de-Calais/Picardie et en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, où les socialistes, devancés par la droite et l’extrême droite, risquent de devoir choisir entre un maintien…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.