Un « plan B » pour reprendre l’Europe en main

Politiques, intellectuels et économistes se réunissent les 14 et 15 novembre à Paris à l’occasion d’un sommet du « plan B ».

La machine s’est mise en route le 12 septembre. Dans le stand bondé du Parti de gauche à la Fête de l’Humanité, l’eurodéputé Jean-Luc Mélenchon, l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis et le cofondateur de la formation de gauche radicale allemande Die Linke, Oskar Lafontaine, faisaient vrombir le moteur, esquissant les contours d’un « plan B » pour l’Europe. La veille, dans une tribune publiée dans Mediapart, les trois hommes, associés à la désormais ex-présidente du Parlement hellénique Zoé…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.