« Bruit noir » : Humour plombé

Bruit noir, de Pascal Bouaziz et Jean-Michel Pirès. Entre rire et douleur.

Dans ce premier volet d’une trilogie qui, dans une démarche oulipienne, attribuera à chaque album une contrainte particulière, l’environnement musical se cantonne à la batterie et aux cuivres, mais en explorant les possibilités des instruments pour parer chaque chanson d’une atmosphère propre. Signé Pascal Bouaziz et Jean-Michel Pirès, respectivement chanteur et batteur de Mendelson, l’album commence par une mise en abyme, un miroir funèbre. Un requiem pour Pascal Bouaziz par Pascal Bouaziz. Pas n’importe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.