Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Consternation à EELV après l’entrée d’Emmanuelle Cosse au gouvernement

François Hollande a annoncé la tenue d'un référendum local autour de Notre-Dame-des-Landes sur le projet d'aéroport avant l'automne.

La nomination de la Secrétaire nationale d’Europe écologie – Les Verts au gouvernement ébranle le parti écologiste. Réuni en urgence jeudi soir, bureau exécutif du parti a pris acte du remaniement affirmant pourtant sans ambiguïté sa désapprobation.

EELV désapprouve cette participation et regrette cette décision personnelle alors que la politique gouvernementale est malheureusement incompatible avec des orientations écologistes, de justice sociale, solidaires, et à même de construire une société apaisée.

Contre l'avis du conseil fédéral du parti, Emmanuelle Cosse, qui dirige le parti depuis novembre 2013 accepte finalement le poste de ministre du Logement. Ministère abandonné en mars 2014 par Cécile Duflot après le détricotage de sa loi ALUR sur le logement par le gouvernement. Barbara Pompili et Jean-Vincent Placé la suivent, respectivement secrétaire d’Etat chargée des relations internationales sur le climat et chargé de la réforme de l’État.

Emmanuelle Cosse a adressé jeudi un mail aux militants, indiquant que « [son] choix entraîne de facto la fin de mon mandat de secrétaire nationale. ( …) Je me mets en retrait d’EELV », a-t-elle annoncé.

Réactions consternées

Plusieurs cadres du parti ont fait part de leur consternation, notamment sur twitter :

Dans une interview à Public Sénat, David Cormand, qui prend ce jeudi soir la tête d'EELV par intérim, juge que « François Hollande cherche à tuer tout ce qui peut représenter une alternative écologiste ou de gauche » et à « anéantir EELV ». Il dénonce un « gouvernement de la déchéance, dans tous les sens du terme : la déchéance votée hier, la déchéance des idéaux, la déchéance des convictions, la déchéance de la cohérence » :

C’est une situation politique où tout devient un peu fou. Le débauchage tient lieu de ligne politique, ce qui donne une image déplorable de la politique. Il y a une forme de déliquescence de notre démocratie.

Sergio Coronado, député, a réagi sur twitter :

@emmacosse au gouvernement. La déchéance c'est maintenant

© Politis

Michèle Rivasi, eurodéputée :

Remaniement : après le départ de Christiane Taubira, le digne refus d'entrer de Nicolas Hulot, ils restent pour les 3 ex écolos entrants le déshonneur.

© Politis

Esther Benbassa, sénatrice dans une série de tweets :

  • Trois écolos au gouvernement ? Ça, c’est ce que croit François Hollande… Que représentent ces trois-là ? Même plus eux-mêmes…


  • EELV divisé ? Ça, c’était hier. EELV détruit ? Que non ! Les vrais combats sont à venir. François Hollande s’est trouvé des acolytes. Pas des alliés.

  • Versons tout de même une larme pour ceux et celles à qui leurs reniements n’auront même pas valu un strapontin. 


  • Un grand merci à François Hollande pour cette clarification ! On sait désormais où sont les arrivistes et où sont les convaincus ! »

Karima Delli, eurodéputée, sur twitter : Hulot a refusé le poste de super-ministre de l'Ecologie, Hollande distribue les miettes aux prétendus écolos....

Beaucoup de vieilles déclarations d’Emmanuelle Cosse se sont également remises à circuler, avec un certain anachronisme, comme ce tweet de septembre 2011 :© Politis

Un référendum sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Dossier devenu emblématique pour EELV, et Emmanuelle Cosse elle-même lorsqu’elle était encore secrétaire nationale du parti, le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes cristallise les reproches des écologistes envers le gouvernement. Le Canard enchaîné affirmait mercredi qu’Emmanuelle Cosse conditionnait son entrée au gouvernement à un abandon du projet. L’entrée au ministère des Affaires étrangères de Jean-Marc Ayrault, fervent défenseur du projet, rendait cette hypothèse plus qu’incertaine.

Mais selon plusieurs cadres d'EELV, elle aurait troqué son ralliement contre l'organisation d’un « référendum local » sur le projet :

Emmanuelle Cosse dit qu'elle a obtenu d'avoir une consultation de la population sur Notre-Dame-des-Landes, a déclaré jeudi soir Sandrine Rousseau à Reuters. Elle l'a dit aux membres du bureau exécutif après nous avoir annoncé qu'elle entrait au gouvernement. Ça aurait été mieux qu'elle obtienne l'arrêt de Notre-Dame-des-Landes.

Le sénateur Joël Labbé, interrogé quelques minutes plus tôt par Public Sénat, a livré la même information, qui devrait être confirmée ce jeudi soir par François Hollande :

_

Une perspective qui n'enchante pas le nouveau secrétaire national d'EELV, David Cormand :

Ce dispositif est en réalité un faux nez pour essayer d’organiser un référendum dans un périmètre qui aurait un grand risque de valider ce projet. S’il y avait dû avoir un consensus, c’était celui de l’arrêt pur et simple de ce projet fou. C’est un faux nez pour habiller les renoncements. Ce n’est même pas une fausse bonne nouvelle, c’est une illusion.


Photo : LOIC VENANCE / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents