Dossier : Article 14 : "[…] toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile." Déclaration universelle des droits de l’homme

Quel accueil pour les migrants ?

« Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays », stipule la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays », stipule la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Principes que la Convention de Genève, signée le 8 juillet 1951, a traduits en droit international public. Or, aujourd’hui, la France et l’Europe violent cette convention en ne réservant pas un accueil digne aux réfugiés, en empêchant une centaine de mineurs isolés à Calais de rejoindre leur famille en Angleterre, en ne permettant pas à tous ceux qui le souhaitent de déposer une demande d’asile et en menaçant d’expulsion vers un autre pays de l’espace Schengen des personnes qui ne souhaitent pas repartir.

Si la guerre en Syrie et en Irak ne s’achèvera pas demain, le pourcentage de ceux qui viennent trouver refuge en France est très loin de « l’invasion » ou même des « arrivées massives » que certains, y compris à gauche, brandissent comme un épouvantail. Quel accueil, pourtant, est-il possible ? Comment répondre au discours de la peur par des actes politiques, des gestes de solidarité et même d’hospitalité ? Que faisons-nous du « droit réciproque de protection et d’abri » qui honore celui qui est reçu comme celui qui reçoit ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.