Grégoire Leprince-Ringuet : « La liberté est une question de morale »

Dans La Forêt de Quinconces, Grégoire Leprince-Ringuet déploie – en vers – un charme et une audace incroyables. Il évoque ici ses influences et s’explique sur ses choix narratifs et de réalisation.

Acteur depuis l’âge de 14 ans et les Égarés d’André Téchiné, Grégoire Leprince-Ringuet passe à la réalisation alors qu’il n’a que le double de cet âge. En ces temps d’Euro, plutôt que de parler foot, le jeune homme, juste avant l’entretien, évoque une phase de jeu tennistique qui le fascine, celle où un joueur s’épuise à l’attaque quand son adversaire ne cesse de renvoyer la balle. « En face, c’est Churchill, c’est l’esprit de résistance, extrapole-t-il. Un gars attaque, concentre toute la tension sur ses…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.