Calais : l’impossible démantèlement

L’évacuation de la jungle pourrait intervenir le 24 octobre. Mais les associations s’inquiètent du flou concernant les perspectives d’accueil et d’orientation pour les occupants du camp, à qui les autorités annoncent pourtant une opération « humanitaire ».

Ce devait être le 17 octobre. Il est question désormais du 24. Mais, en fait, personne ne sait quand doit intervenir le démantèlement de la jungle de Calais. Quand les 200 centres d’accueil et d’orientation (CAO) prévus par le gouvernement un peu partout en France seront prêts. Quand le camp de réfugiés parisien ouvrira ses portes. L’opération est sans cesse reportée. « Ce flou est fait exprès », grince un membre de Médecins du monde. Exprès pour éviter une forte mobilisation des No Border et des…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.