Le cabinet des horreurs de Donald Trump

Le nouveau président s’emploie à plaire à ses alliés les plus droitiers.

La justice américaine a désormais un nouveau visage – blanc –, celui du sénateur Jeff Sessions. Attaché à « l’impartialité et à la justice », ce nouveau ministre avait accusé en 1986 un avocat blanc de faire « honte à sa race » pour avoir défendu un client noir. « Si vous êtes nostalgique de l’époque où on faisait taire les Noirs, où les homosexuels devaient se cacher, où les immigrés étaient invisibles et les femmes à la cuisine, le sénateur Sessions est votre homme », a raillé le démocrate Luis…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.