« Félicité », d'Alain Gomis : Un prénom pour destin

Dans Félicité, Alain Gomis brosse le portrait d’une femme indépendante en République démocratique du Congo, entre désespoir et énergie vitale.

Son regard d’une noire intensité domine son visage tout en rondeur. Elle a cette beauté qu’ont les femmes indociles et fières, n’excluant pas un sentiment de plénitude. Elle se place derrière un micro et se met à chanter. Son chant est électrique, aigu, itératif. Son flow entêtant et précipité. Elle swingue comme une cheffe guerrière avec l’orchestre qui l’accompagne, charriant des traces de blues et une surprenante modernité. Félicité est chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa, et son interprète, Véro…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.