Du Mexique à Israël : les murs contre les hommes et la biodiversité

Les obstacles que le président Trump voudrait bâtir à la frontière mexicaine contre les migrants auraient aussi un impact dramatique sur la faune sauvage.

Le mur en projet entre les États-Unis et le Mexique inquiète évidemment les défenseurs des droits de l’homme, même si son avenir reste incertain. En effet, les parlementaires américains sont majoritairement réticents à le faire financer par les citoyens, et les Mexicains refusent évidemment d’y contribuer. Mais les protecteurs de la nature et de l’environnement militent également contre cette barrière menaçant la biodiversité qui prospère de chaque côté. Des animaux sauvages (mouflons, jaguars, loups,…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.