En marche ! aux ordres de la Licra

La Licra a obtenu le retrait d'un candidat aux législatives, accusé de tweets à « connotation antisémite ».

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Un Président agile, moderne bien qu’attaché au classicisme de la Ve République, et jeune – ah ce qu’il est jeune ! Le grand récit médiatico-national s’est ébroué depuis l’élection d’Emmanuel Macron, fabriquant un aimable catéchisme pour les ouailles en manque de contes pour enfant. Cependant, le nouveau locataire de l’Élysée ne cultive pas la « cool attitude » à tout prix. Chacun l’a vu remonter les Champs, fier comme Artaban, dans un camion militaire Acmat, signifiant ainsi qu’il ne plaisanterait pas avec son rôle de chef des armées. On a moins remarqué que son mouvement En marche ! (EM), si ouvert, si accueillant, était prompt à l’excommunication sur simple dénonciation. Ce fut le cas de Mohamed Saou, référent d’EM dans le Val-d’Oise, mis en réserve après avoir été accusé, sans fondement, de complaisance envers les islamistes par des ultras de la laïcité.

À lire aussi >> En marche ! mais pas d’« emmerdes »...

C’est au tour de Christian Gérin, initialement investi pour la République en marche dans la 5e circonscription de Charente-Maritime, mais suspendu dès le 12 mai. Ce faisant, le mouvement du Président s’est soumis sans barguigner aux desiderata de la Licra, celle-ci désignant d’anciens tweets du candidat dont « la connotation antisémite », selon elle, « est explicite ». « Explicite » ? Qu’on en juge. « #DinerDuCrif #laicite #Republique #Macron #Hamon #fFillon #Hollande. À quand la séparation du Crif et de l’État ? » ; « Une seule solution : BDS ! » ; « 1/ Valls est viscéralement sioniste, raciste et islamophobe. 2/ A-t-il le droit de demander si les Roms veulent s’intégrer ? Oui ». Ou encore ce tweet reprenant l’intitulé d’un communiqué de France Palestine : « Après la tuerie de Nice, il faut s’opposer à la récupération indécente par Israël et ses soutiens. »

La Licra précise avoir saisi sa commission juridique « afin d’examiner l’éventualité de signaler ces publications au parquet. » Ce sont là des prises de position politiques avec lesquelles on peut être en accord ou pas, mais dénuées d’antisémitisme. Quand la Licra instille un soupçon infâme, En marche ! le reprend avec la plus grande servilité, appliquant dans ses rangs une forme de police de la pensée. Les prétendants à la députation n’ont qu’à bien se tenir et répéter comme un mantra la parole du maître sur le sujet (le 9 avril, sur Radio J) : « Reconnaître l’État de Palestine ne sert à rien. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.