La Documentation part au pilon !

C’est donc tout un pan de la mémoire qui va disparaître dans l’indifférence générale, et pour des raisons purement financières.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La Documentation française déménage, personne ne le sait. Et pourtant, le changement d’adresse ne sera pas sans conséquence, rapporte L’Humanité, seul journal à avoir fait sa une de ce sujet ignoré par la presse. Non seulement la bibliothèque et les librairies de Paris et de Lyon, seuls lieux d’interaction avec le public, ferment leurs portes, mais des milliers d’archives vont être mises au pilon au prétexte qu’elles sont numérisées. C’est donc tout un pan de la mémoire qui va disparaître dans l’indifférence générale, et pour des raisons purement financières liées à la RGPP – derrière le déménagement, c’est une fusion avec le Journal officiel qui est à l’œuvre. L’Huma rappelle que la Documentation française est une institution née de la Résistance et destinée à éclairer le citoyen. Mais l’ambition d’élever le débat public ne pèse décidément plus très lourd face au rouleau compresseur des coupes budgétaires…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.