André S. Labarthe

Mort lundi 5 mars à 86 ans, André S. Labarthe a été un extraordinaire passeur.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Né le 18 décembre 1931, André S. Labarthe est mort lundi 5 mars à 86 ans. On lui doit notamment, avec Janine Bazin, la série « Cinéastes, de notre temps » puis « Cinéma de notre temps ». André S. Labarthe a été un extraordinaire passeur, recueillant, pour la télévision, la parole d’une multitude de grands réalisateurs, à commencer par ceux qu’il chérissait – Buñuel, Cassavetes –, tout en élargissant sa palette : il a notamment réalisé des films sur Carolyn Carlson, Georges Bataille ou Roy Lichtenstein. Généreux, chaleureux, plein d’humour, André S. Labarthe a façonné une œuvre d’amoureux des formes artistiques.


Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.