Simone Weil ou la recherche de la pureté

Un volume rassemble les textes écrits par la philosophe durant la dernière année de sa vie, en 1942-1943.

Simone Weil (1909-1943) n’aura eu de cesse de tenter de mettre en accord ses convictions avec sa vie. D’origine juive mais d’une famille agnostique, brillante intellectuelle, docte et curieuse, elle est très tôt attirée par le christianisme en tant que religion du sacrifice et du don de soi. Par volonté de confronter son quotidien à son cheminement théorique, à ses recherches intellectuelles et spirituelles et à ses engagements politiques (plutôt libertaires ou proches du communisme de Souvarine,…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.