« Si c’était de l’amour », de Patric Chiha : Danse avec la mélancolie

Avec Si c’était de l’amour, le cinéaste autrichien Patric Chiha livre une captivante approche de Crowd, superbe pièce de la chorégraphe française Gisèle Vienne.

Figure majeure de la danse contemporaine en France, également active dans le champ des arts visuels, Gisèle Vienne évolue dans un univers chorégraphique tourmenté, souvent à la lisière du fantastique. Très sophistiquées pour la plupart, en particulier au niveau de la lumière et de la musique, ses pièces se fondent sur une confrontation dynamique entre le vivant et l’inanimé – comme une continuation par les moyens de la danse de l’éternel conflit entre Eros et Thanatos. Crowd, la dernière pièce en date de…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.