Manifestation contre le « remaniement de la honte »

Plusieurs milliers de militant.es se sont rassemblé.es, vendredi 10 juillet, pour dénoncer la nomination au gouvernement d’Eric Dupond-Moretti et la promotion de Gérald Darmanin. Retour en images.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Une honte », « La culture du viol En Marche », « Violeurs en prison, pas au gouvernement »… Les slogans affichés sur les pancartes montrent leur immense indignation. Elles et ils étaient plusieurs milliers, ce vendredi 10 juillet, à manifester devant l’Hôtel de ville de Paris pour dénoncer l’entrée au gouvernement de l’avocat, ouvertement anti-féministe, Eric Dupond-Moretti, et la promotion au ministère de l’Intérieur de Gérald Darmanin, pourtant accusé de viol.

Des rassemblements se sont également tenus dans plusieurs villes de France : à Lille, à Saint-Etienne, à Toulouse, à Lyon, à Bordeaux, à Nantes ou encore à Grenoble.

Un « crachat au visage », une « gifle », ont dénoncé les porte-parole des associations féministes, mais aussi plusieurs personnalités politiques. Interrogé le 13 juillet par les journalistes Léa Salamé et Gilles Bouleau, Emmanuel Macron s’en est expliqué en des termes qui n’ont pas de quoi rassurer les militant.es : « Il ne m’appartient pas d’en juger », a-t-il déclaré, mettant en valeur « une relation de confiance d’homme à homme », entre lui et son ministre de l’Intérieur. Vous avez dit culture du viol ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.