Barbara Stiegler : Philosophie de combat

Dans Du cap aux grèves, la philosophe Barbara Stiegler fait le récit de ce qui l’a menée à l’action militante.

Elle n’est pas passée inaperçue aux oreilles de certains. En pleine mobilisation contre la réforme des retraites, l’hiver dernier, Barbara Stiegler, intervenant sur une chaîne de radio, témoignait de la mobilisation de son université à Bordeaux, à laquelle elle participait, et annonçait un printemps très chaud. Son ton, quasi prophétique, n’était pas forcément celui que l’on attend d’une professeure de philosophie, directrice du master « Soin, éthique et santé ».

C’est précisément ce basculement de la réflexion à l’action que raconte Barbara Stiegler dans le livre allègre qu’elle fait paraître aujourd’hui, Du cap aux grèves, portant ce sous-titre : « Récit d’une mobilisation 17 novembre 2018 – 17 mars 2020 ». Rien ne serait arrivé sans la conjonction de deux faits : l’irruption du mouvement des gilets jaunes, fin 2018, et la parution, quelques semaines plus tard, de son essai Il faut s’adapter ! (1) une déconstruction savante de cet « impératif politique » propre au néolibéralisme. Autant dire qu’il tombait à pic.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents