Qui sont les anti-5G ?

Santé, environnement, libertés, choix de société : les motivations sont diverses pour les opposants à cette nouvelle technologie de téléphonie. Reportage à Lyon.

Il est 10 h 30, ce 19 septembre, lorsque le mouvement se rassemble devant le Centre international de la recherche contre le cancer (Circ), dans le VIIIe arrondissement de Lyon. Un lieu symbolique puisque l’établissement, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait, en 2011, établi un possible lien entre les ondes électromagnétiques et le risque de cancers. Souvent stigmatisés comme adeptes des théories du complot, destructeurs d’antennes ou groupuscules d’extrême gauche, les anti-5G ont…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Résister

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.