Le virage ultra-laïciste de Macron

En 2017, Emmanuel Macron prônait une laïcité ouverte et de dialogue. Désormais, il s’aligne sur les belliqueux qu’il dénonçait.

À mesure que l’on se rapproche de 2022, la campagne présidentielle de 2017 n’est plus qu’un lointain souvenir. Emmanuel Macron prônait alors une laïcité ouverte et de dialogue. « Oublier ce qui nous constitue, renier nos principes, nous affoler comme des papillons dans la lumière noire du terrorisme, ce n’est pas la France », écrivait-il en 2016 dans son livre-programme, Révolution. Depuis l’effroyable décapitation de l’enseignant Samuel Paty par un terroriste islamiste, le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine, les papillons affolés sont légion. Dans les ministères, les enceintes parlementaires mais aussi à l’Élysée.

Et cet affolement joint à la pression des chaînes d’info hystérisées est propice à toutes les confusions.

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.