Sun Ra Arkestra : Fanfare cosmique

Un nouvel album du Sun Ra Arkestra rappelle l’inventivité de cette figure mythique du jazz.

Du haut de ses 96 ans, le saxophoniste alto Marshall Allen continue de présider aux destinées du Sun Ra Arkestra, qu’il a rejoint en 1956, et dont il est devenu le légataire à la disparition du leader radieux en 1993. Pour ce nouvel album, le premier depuis vingt ans, l’Arkestra a puisé dans l’immense discographie de Sun Ra, qui compte environ 200 albums enregistrés entre 1956 et 1993 et impressionne aussi par la variété de formes d’une musique irréductible à un genre particulier. Free-jazz bien sûr, mais…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.