Chasseur de bourreaux

Ancien directeur de la section de la gendarmerie chargée des crimes contre l’humanité, le colonel Éric Emeraux raconte des années d’enquêtes internationales et de lutte contre l’impunité.

Mars 2019, paroisse de K., Rwanda. Désirée parle. Le regard vide, elle raconte ce jour d’avril 1994 où elle a tout perdu. Son mari et ses enfants, assassinés dans cette église lors du plus rapide génocide du XXe siècle ; la fosse commune où elle a été jetée, les corps à escalader pour survivre. Elle pense à Dieu, dit-elle : « Il devait cligner des yeux, il n’a donc pas pu voir… Il a cligné des yeux longtemps quand même… » Trois gendarmes français l’écoutent. Son témoignage est crucial, car il permettra…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.