« Ennemi commun », de Special Friend : Salut les copains !

Le duo franco-américain Special Friend publie un excellent premier album, distillant un très séduisant rock minimaliste et vaporeux.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pour Special Friend, comme pour tant d’autres groupes de rock, tout démarre par une rencontre. Venue pour la première fois en France, dans le Sud, en 2012, revenue plus tard en -Bretagne, Erica Ashleson – originaire d’une petite ville en banlieue de Minneapolis (Minnesota) – s’installe en 2015 à Paris. Elle y fait la connaissance du musicien Guillaume Siracusa, actif notamment au sein du groupe Young Like Old Men. Assistant tous deux régulièrement à des concerts, ils se croisent de temps en temps.

Un beau jour de 2017, Erica – qui a déjà une petite expérience comme chanteuse – fait part à Guillaume de son envie d’apprendre à jouer de la batterie. Le jeune homme a du temps et un studio à disposition : en avant, toute ! Ils commencent alors à faire de la musique ensemble, elle à la batterie, lui à la guitare, en improvisant beaucoup.

« Nous avons vite senti qu’il y avait un bon accord musical entre nous et que nous pouvions creuser un sillon intéressant dans le champ d’un rock épuré, assez planant », confie Guillaume -Siracusa. Baptisé Special Friend, le groupe naît ainsi, de façon très naturelle et spontanée.

Le désir de jouer et le goût de l’incontrôlé l’emportent allégrement sur la quête de perfection technique. En peu de temps, le duo façonne quelques morceaux dans le plus pur esprit do it yourself. S’agissant des paroles, l’anglais s’impose comme une évidence, les deux partenaires cultivant une même passion dominante pour le rock indépendant anglo-saxon.

Après avoir fait ses débuts sur scène en 2018, Special Friend sort son premier EP en 2019. De fort belle facture (électrique), ce disque inaugural contient cinq chansons accrocheuses, plutôt nerveuses, hormis la dernière (« Wonder Why »), superbe ballade atmosphérique chantée en binôme – la voix de Guillaume Siracusa étant mise en avant sur les quatre autres chansons.

Déjà bien repéré, le duo devrait conquérir encore plus d’adeptes avec son impeccable premier album, Ennemi commun, publié conjointement par le label parisien Howlin’ Banana et le label toulousain Hidden Bay Records. L’enregistrement s’est effectué en quelques jours durant l’été 2020 chez Tara Clamart, une amie musicienne qui a aménagé un petit studio dans sa maison, à -Montreuil. «Nous voulions un endroit atypique pour enregistrer et nous devions aussi nous arranger avec un budget réduit», souligne Erica Ashleson.

Autre proche, Vincent Hivert (En attendant Ana, Belmont Witch) est intervenu en soutien au niveau de la production. Net et sans bavure, très dynamique, l’album délivre onze excellentes chansons, orageuses ou rêveuses – parfois les deux à la fois. De discrètes touches de clavier s’ajoutent par-ci par-là au socle guitare-batterie tandis que les deux voix se mêlent et s’ajustent parfaitement.

Évoquant Yo La Tengo, The Pastels, Galaxie 500 ou encore Shop Assistants, l’ensemble vaut bien plus que la somme de ses influences supposées et, porté par un songwriting éclatant, révèle en Special Friend un nouvel ami précieux.

Ennemi commun, Special Friend, Howlin’ Banana/Hidden Bay Records, specialfriend.bandcamp.com


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.