Le Juif/Arabe, d’un colonialisme à l’autre

Dans un ouvrage érudit, Ella Shohat interroge les figures politiques et culturelles du Juif d’Orient au fil de l’histoire.

Juive née à Bagdad, élevée en Israël et aujourd’hui professeure à New York, Ella Shohat interroge dans Colonialité et ruptures les différentes représentations politiques et culturelles des Juifs orientaux, les Mizrah’im. Issus le plus souvent du Yémen ou d’Irak, ils sont aujourd’hui accablés du péché d’avoir fait basculer la société israélienne dans la droite la plus extrême. Si cette affirmation contient sa part de vérité, elle mérite surtout d’être complexifiée au travers d’une double histoire coloniale,…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.