« Peaux de vaches », de Patricia Mazuy : Énergie tellurique

Peaux de vaches, le premier film de Patricia Mazuy, ressort en salle. Porté par les comédiens, il n’a pas vieilli.

Trente-trois ans plus tard, alors qu’il ressort en version restaurée, le film n’a pas pris une ride : Peaux de vaches est le premier long métrage de Patricia Mazuy, qui a ensuite réalisé Saint-Cyr et Sport de filles notamment. Aujourd’hui, on le regarde d’abord avec un gros pincement au cœur : l’un des rôles principaux est tenu par Jean-François Stévenin, disparu le 27 juillet, acteur vif-argent du cinéma français et cinéaste lui-même. Il y joue Roland, de retour de prison, après dix ans, auprès de son frère Gérard, un agriculteur (Jacques Spiesser). Scène initiale et séminale du film, qui pèsera jusqu’à la fin : les deux hommes, ivres, mettent le feu à la ferme de Gérard, tuant accidentellement un vagabond.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.