Presse attaquée, démocratie en danger

Face à la concentration croissante des médias en France, seule une volonté politique pourrait renverser la situation.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières et publié au printemps dernier, la France se classe au 34e rang sur 180 pays. Différentes raisons expliquent cette mauvaise place, dont l’une, essentielle, est la concentration croissante des médias. Parce que celle-ci attente au pluralisme, à la qualité de l’information et au débat public. L’empire Bolloré est devenu l’emblème de cette mainmise, qui croise système économique et projet idéologique. Alors qu’approchent des échéances électorales cruciales, seule une volonté politique pourrait renverser la situation. Et donner de l’air à notre démocratie.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.